Projets à venir

Projet de mise en conformité de sécurisation de la falaise COMMUNE DE LETTRET / COMMUNE DE CHATEAUVIEUX

Projet suite au rapport d’étude qui a été réalisé par le Bureau d’Ingénieurs – Conseils GEOLITHE à la demande et pour le compte de la commune de Lettret (05). La commune de Lettret est maitre d’ouvrage délégué d’un groupement de maîtrise d’ouvrage composé des deux communes propriétaires de la falaise : Lettret et Châteauvieux.

Ce rapport d’étude concernant le diagnostic géotechnique et l’étude d’avant-projet géotechnique des phénomènes d’éboulements rocheux et la définition des mesures de protection d’habitations localisées sur la
commune de Lettret (05).

Cette étude a pour objets de :

→ Réaliser le diagnostic de la falaise ;
→ Recenser, localiser et caractériser des compartiments rocheux potentiellement instables présents dans le versant,
→ Etudier la propagation des phénomènes ;
→ Estimer l’aléa au niveau des enjeux avec prise en compte des ouvrages existants ;
→ Proposer plusieurs solutions de parades ;
→ Réaliser le pré dimensionnement des parades ;
→ Donner une estimation du coût de chaque solution.

Bilan:

Cette étude met en exergue trois solutions possibles selon des critères de réalisation qui permettraient d’homogénéiser l’aléa résultant au niveau des enjeux en aboutissant à des aléas résultants maximal ‘Moyen’, ‘Faible à Moyen’ et ‘Faible’.
L’estimatif financier est proposé pour chaque solution. A ce stade d’étude le dossier propose une fourchette de prix qui intègre les incertitudes et les aléas de travaux. L’estimation par solution et par grande classe de travaux est synthétisée comme suit : 180 000.0 à 210 000.0 €, 320 000.0 à 350 000.0 €, 360 000.0 à 390 000.0 € HT.
Le financement serait assujetti, dans le cadre d’un commun accord avec les communes de Lettret et Châteauvieux à hauteur d’une participation partagée par moitié chacune, et des accords des dotations et subventions demandées DETR, FRAT et Département.

Projet SDIS d’implantation d’un PEI (Point d’Eau Incendie)

Sur le secteur du chemin des Vignes, les habitations en partie haute ne sont pas couvertes par le PEI 283 (existant en bordure de la RD942 voie montante).

La maison à l’ouest de la citerne ne l’est pas non plus tout comme les habitations au nord qui sont à plus de 600 m du lieu présumé pour l’implantation d’un nouveau PEI.

La réserve de 20 m3 ainsi que le débit de la canalisation provenant du réservoir sont très faibles mais sont compensés par les capacités hydrauliques du PEI 283 alimenté par Tallard. Donc la conformité pourrait être atteinte.

La conclusion du Lieutenant Jean-Rémy MAGNAN (Groupement Gestion des Risques) est que la solution optimale est l’implantation d’un PEI sur le chemin des Vignes au virage du chemin de la Pisserote, dans la sur-largeur de ce même virage piqué sur la conduite descendant du réservoir.